Lettre d’info octobre 2015

 

Coordination des Fédérations et des Associations
de Culture et de Communication
Octobre 2015
Lettre d’Info
 

Actualités de la COFAC et de ses membres

Renouvellement du CESE
Le Mouvement associatif a lancé fin juillet un appel à candidature pour designer des membres du groupe des associations au CESE. Conformément à la procédure sept candidats ont été désignés pour composer le groupe des associations dans le respect d’un équilibre dans la représentation des différents secteurs d’activité associative, et en considération du parcours associatif de chacun, avec ses spécificités, et l’implication dans des dynamiques inter associatives et l’expérience du dialogue civil.
Marie-Claire Martel, vice-présidente de la FUSE et présidente de la COFAC fait partie des candidats qui sont proposés à la désignation du ministre.

 

Rassemblement des associations culturelles
lors du Salon de l’ESS à Niort
La COFAC et la COFAC Poitou-Charentes seront au Salon national de l’Économie sociale et solidaire les vendredi 23 et samedi 24 octobre à l’Acclameur à Niort.
Labellisée COP21, l’édition 2015 mettra en avant l’économie collaborative et les démarches participatives au travers d’une programmation riche en conférences, ateliers et animations.
A l’occasion du salon, la COFAC Poitou-Charentes en partenariat avec la COFAC nationale organise un rassemblement des associations culturelles de la future grande région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes le vendredi 23 octobre à Niort de 10h30 à 13h.
L’objectif de ce temps de rencontres est de :
  • Présenter les objectifs de la COFAC nationale et de la COFAC Poitou-Charentes.
  • Débattre de l’intérêt de structurer une COFAC régionale à l’échelle de la nouvelle région.
  • Elaborer un texte à soumettre à l’ensemble des candidats aux élections régionales afin de les sensibiliser aux enjeux du soutien au secteur associatif culturel
L’Acclameur,
Le Chapiteau
Stand 90
50 rue Charles Darwin
79000 NIORT

« Artistes amateurs : une concurrence déloyale ? »
sur France Culture
France Culture a présenté le 14 octobre dans le cadre de l’émission » Du grain à moudre » un débat intitulé « Artistes amateurs : une concurrence déloyale ».
Une émission en direct présentée par Hervé Gardette de 18h20 à 19h avec comme invités : Marie-Claire Martel, présidente de la COFAC et vice présidente de FUSE, Marc Slyper, secrétaire général du SNAM-CGT et Dominique Laulanné, directeur de la Maison de la musique de Nanterre.
Réécoutez l’émission en cliquant ci après :
 

Salon International du Patrimoine Culturel
 
Le Salon International du Patrimoine se déroulera du 5 au 8 novembre 2015 au Carrousel du Louvre à Paris. Cette édition est placée sous le thème « Patrimoine et modernité ».
Comme tous les ans, l’Union REMPART y tiendra un stand et y accueillera le grand public mais aussi les associations et les bénévoles venus nouer des contacts.
Une démonstration de taille de pierre sera réalisée sur le stand samedi 7 et dimanche 8 novembre de 14h00 à 18h00.
REMPART organisera une conférence le samedi 7 novembre de 14h00 à 15h30 sur le thème : Mission patrimoine, quand patrimoine rime avec jeunesse et modernité
Contribueront à cette conférence, quatre associations membres de l’Union : les Amis du vieux de château de Brie Comte Robert (77), l’ASPAM-Berzy-le-Sec (02), les Nouveaux troubadours (12) et l’Association de Sauvegarde du château de Calmont d’Olt (12).
Patrimoine-Environnement sera présent au Salon et accueillera sur son stand (Forum 8 du foyer) le grand public et les associations de défense et de mise en valeur du patrimoine.
REMPART et Patrimoine-Environnement participeront également à la conférence organisée par la Réunion des associations nationales de patrimoine (G8-Patrimoine) le jeudi 5 novembre de 14h00 à 17h00 sur le thème Les associations du patrimoine et la modernité.

Pour accéder gratuitement au salon, connectez-vous à la page http://acces.patrimoineculturel.com/?IdEvent=264&IdNode=60959 et insérez l’un des codes promotionnels : SIPC15REMP ou SIPC15FPE, puis imprimez votre badge d’accès au Salon International du Patrimoine Culturel (valable 4 jours).

 

La Ligue de l’Enseignement
« La ligue française de l’enseignement et le cinéma :
l’éducation cinématographique dans le réseau de l’UFOLEIS (1945-1989) »
La Ligue de l’enseignement organise les 13 et 14 novembre à Paris un colloque consacré aux activités d’éducation à l’image mises en œuvre par La Ligue de l’enseignement de 1945 à 1989 dans le réseau de l’Union française des œuvres laïques d’éducation par l’image et le son (UFOLEIS).
Durant l’âge d’or des ciné-clubs, l’UFOLEIS avait un rayonnement considérable puisque plus de 80 % des ciné-clubs lui étaient affiliés. Surtout, elle fut à l’initiative de nombreux dispositifs pédagogiques : festivals, télé-clubs, édition de revues, d’ouvrages et de supports pédagogiques sur le cinéma, stages de formation des enseignants, productions cinématographiques, ateliers audiovisuels.
À l’heure où l’éducation artistique et culturelle est réaffirmée comme un fondement de la politique culturelle, ce colloque ambitionne d’étudier ces divers dispositifs d’éducation cinématographique qui demeurent aujourd’hui peu abordés en sociologie, en histoire, en sciences de l’information et de la communication ou en sciences de l’éducation et de la formation pour adultes.
Cet état des lieux des connaissances permettra de mettre en perspective le sens donné aujourd’hui à l’introduction de l’éducation aux images dans la politique culturelle et permettra de poser l’hypothèse d’une possible refondation de l’éducation populaire par l’image et le son.
Contacts :
Pascal Laborderie : laborderie.pascal@wanadoo.fr
Laetitia Benoit : lbenoit@laligue.org
Inscription :
Entrée : 80 € les deux jours/40 € pour les adhérents de la Ligue/Gratuit pour les étudiants
Inscription en ligne : cliquer ici

Fédération Française de Cinéma et de Vidéo

Une histoire qui commence en 1933 avec le film argentique 16mm, par la réunion de personnes utilisant une caméra.
Créations des premiers ateliers, puis de la fédération et enfin de l’Unica en 1936.
Notre fonds argentique est déposé aux Archives du film de Bois d’Arcy. Le passage à la vidéo n’a pas pas marqué un coup d’arrêt, mais au contraire, a permis au plus grand nombre d’apprivoiser la technique de plus en plus sophistiquée.
La Fédération dépose les films sur K7 et fichiers numériques à la BNF. Elle s’applique à conserver cette mémoire populaire qui intéresse les cinémathèques et les chercheurs.
Au-delà de l’activité qui semble individuelle, elle permet :
  • l’accès à la maîtrise des outils (Caméra et logiciels de montage, entre autres, en répondant au projet d’éducation populaire dont elle détient le label) ;
  • l’enrichissement non négligeable du patrimoine immatériel dont le film fait partie. Elle est titulaire de la Reconnaissance d’Utilité Publique.
Concrètement, et sur le terrain, des personnes de toutes générations se réunissent régulièrement (pour « un vivre ensemble » réussi) dans des ateliers pour échanger leurs compétences, suivre les nouveautés technologiques, et organiser des projections publiques sur leurs productions hors circuit commercial.
Ainsi aujourd’hui, 98 clubs sont affiliés à la fédération dans 8 régions.
Quatre degrés constituent le mode de contact des réalisateurs avec le public à travers des festivals :
* local dans la municipalité où est domicilié le club en offrant un Gala annuel
* régional avec organisation de la première compétition de l’année en cours en vue du festival national
* national (à Vichy) avec la sélection des meilleurs films issus des 8 régions, récompensés par 4 grands prix, (Président de la République depuis 1959, Prix du CNC, Prix de la ville, Prix de la FFCV)
* international avec l’Unica (23 pays en lice dont la délégation française). Cette année en Russie à Saint-Pétersbourg, (la France a obtenu une médaille d’or et 2 médailles d’argent).L l’année prochaine, la Roumanie à Suceava.
Actuellement nous aurions besoin d’une aide pour rationaliser les données de notre catalogue, afin de pouvoir interroger notre fonds à la recherche de thèmes, de genre, de patronymes. Nous ne sommes pas vraiment efficaces pour le moment. Les entreprises qui offrent ce genre de service ont des prix qui ne correspondent pas à nos budgets (nous fonctionnons avec les seules cotisations de nos abonnés).

Actualités, événements
Projet de Loi Création, Architecture et Patrimoine
Le Projet de Loi Création Architecture et Patrimoine, adopté le 6 octobre par l’Assemblée nationale a été renvoyé à la commission de la culture, de l’éducation et de la communication.
Si la légitimité des associations et des citoyens à prendre part à la co-construction des politiques culturelles a bien été reconnue des avancées sont encore espérées notamment en ce qui concerne les musées.
Les discussions continuent concernant la pratique en amateur : les amateurs, les syndicats salariaux et patronaux cherchent toujours ensemble une solution dans l’intérêt général.
En revanche nous déplorons toujours l’inégalité de traitement des étudiants artistes dans le domaine des arts vivants par rapport aux autres. Le sentiment de mépris ressenti par ceux-ci perdure malgré des avancées certaines dans la Loi notamment en ce qui concerne la création de classes préparatoires aux écoles d’art.
Pour la première fois, Les Villes d’Art et d’Histoire, le G8 Patrimoine et la COFAC ont arrêté une position commune sur le volet Patrimoine de la Loi : malgré des propositions concertées des principaux acteurs du Patrimoine, le texte de Loi proposé aujourd’hui amoindri très nettement sa protection.

Service Civique
Le 1er juin 2015, le service civique est devenu officiellement universel : A cette date,Le Mouvement associatif a lancé une campagne pour informer et accompagner les fédérations et les associations dans la montée en chargé du dispositif : « Les jeunes s’engagent, vous aussi engagez votre fédération/association. »
Investi dans le développement d’un service civique de qualité, Le Mouvement associatif a contribué à la création de la Plateforme inter-associative du service civique, dont il assure le secrétariat exécutif, ainsi qu’à la création du Comité du Service Civique Associatif (CSCA). Convaincu que le volontariat des jeunes doit être pensé comme la pierre angulaire d’une « société de l’engagement », Le Mouvement associatif a fortement soutenu le principe d’un service civique « universel », accessible à tous ceux qui le souhaitent. C’est à ce titre qu’il agit pour favoriser le déploiement d’un service civique de qualité dans l’ensemble des secteurs d’activité associatifs et sur tous les territoires en s’appuyant notamment sur les fédérations et coordinations qui le composent.
Son plan d’action consiste à consolider au sein du monde associatif une culture exigeante et ambitieuse du service civique, qui soit à la fois respectueuse des aspirations des jeunes, et vecteur de dynamisation des associations.
Concrètement, Le Mouvement associatif propose :
  • Un site internet ressource asso-service-civique.fr
  • Des réunions d’information sur le service civique
  • Des Forums de recrutement service civique pour
    favoriser la rencontres les jeunes et les associations et surtout faire
    évoluer les pratiques de recrutement des associations dans l’optique d’une
    accessibilité à tous les jeunes
  • Faire vivre une culture et une parole
    inter-associative du service civique de qualité en association
Le prochain Forum aura lieu à Paris le 28 novembre de 10h à 18h.
Toutes ces actions seront déclinées au niveau régional par les Mouvements associatifs en région.

Réforme de la formation professionnelle

L’APEC en partenariat avec les acteurs de l’économie sociale et solidaire organise deux rencontres pour cerner les nouvelles obligations et chantiers dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle de 9h à 11h :

le 3 novembre au Centre APEC de Vincennes
le 10 novembre au Centre APEV de République
Au programme de cette matinée, placée sous le haut patronage du Secrétariat d’État à l’Économie Sociale et Solidaire, de nombreux sujets seront abordés :
  • ce qui change pour les entreprises
  • ce qui change pour vos collaborateurs
  • vous et la réforme de la formation professionnelle

Relations pouvoirs publics/associations
 
La circulaire « Valls » portant sur les relations entre pouvoirs publics et associations est parue le 29 septembre dernier. Elle succède à la circulaire Fillon de 2010 et fait suite à la nouvelle charte des engagements réciproques de 2014 entre l’Etat, les collectivités territoriales et les associations.
Dans cette circulaire, on y retrouve notamment :
  • Deux
    modèles de conventions pluriannuelles
    d’objectifs dont un simplifié pour les associations
    n’ayant pas d’activité économique ou recevant moins de 500 000 euros
    d’aide sur 3 ans
  • La
    possibilité de réaliser un excédent de gestion raisonnable
  • Une
    incitation à verser l’avance fixée dans les CPO au 31 mars de chaque année
  • Une
    méthode pour caractériser des activités non économique
  • Une
    possibilité de procéder à une démarche de recueil d’initiative pour
    attribuer une subvention

 

Dispositif Local d’Accompagnement (DLA)
Le KIT CULTURE
 
Le KIT CULTURE réalisé par Opale/CRDLA Culture est en ligne et consultable à cette adresse : http://kitculturedla.opale.asso.fr/
Cet outil est destiné à celles et ceux qui accompagnent les associations artistiques et culturelles, en particulier les chargés de mission DLA.

Formations
« Réforme des rythmes scolaires et enjeux de l’éducation artistique et culturelle », « L’intermittence » : ateliers-formations à destination des chargés de mission DLA organisés par le CRDLA Culture/Opale en partenariat avec la COFAC et l’Ufisc en décembre.

Activités du DLA en 2014 : chiffres clés
Ce document publié par l’Avise a pour objectif de fournir les données clés de l’activité du DLA en 2014.
Il s’adresse aux opérateurs DLA (chargés de mission, dirigeants de structures porteuses) et aux pilotes locaux et nationaux du DLA.
Les différentes parties du document peuvent être utilisées indépendamment les unes des autres et reprises dans des présentations.
Les chiffres présentés dans ce document sont issus de l’outil de reporting des DLA, Enée Activités. L’extraction a été faite en mars 2015.

La COFAC rassemble 24 fédérations œuvrant dans l’ensemble des champs des pratiques artistiques et culturelles. La COFAC permet aux acteurs associatifs de réfléchir et d’agir de manière concertée sur la place des associations, des bénévoles, des amateurs et des usagers dans l’élaboration des politiques culturelles.
 

Du patrimoine au spectacle vivant, de la musique au théâtre en passant par la radio ou la vidéo, la COFAC représente ainsi plus de 40 000 associations culturelles.

 

 
Pour nous contacter :
COFAC
20 rue du Borrégo
75020 PARIS
Tél. 01 43 55 60 63 et 06 80 98 40 09
 
La COFAC est membre du Mouvement associatif
En partenariat avec :

 

 

 

COFAC – 20 rue du Borrégo- 75020 PARIS – www.cofac.asso.fr