Les pratiques en amateur constituent un axe central de travail des organisations qui composent la Cofac. En effet, parmi les membres constituant la COFAC, il y a :

  • des fédérations d’associations de pratiques artistiques et culturelles en amateur.
  • des fédérations d’associations accompagnant des pratiques en amateur.

A la Cofac, il faut entendre que participer, en tant qu’artiste, militant ou organisateur, à une manifestation culturelle ou artistique est un des droits fondamentaux de l’homme

  • à défendre de temps à autre (comme toutes les libertés fondamentales, même en démocratie).
  • à valoriser, à soutenir, à accompagner. La COFAC souligne de temps à autre que le boom des pratiques artistiques et culturelles en amateur est l’une des tendances sociétales les plus marquantes des 20 dernières années…qui ne débouche malheureusement sur aucune politique.

La COFAC s’intéresse également aux frottements entre la liberté fondamentale d’être amateur et la protection -légitime- des salariés, tout particulièrement dans le spectacle vivant. Les associations travaillent avec de nombreux artistes salariés, créent des centaines de milliers de contrats de travail intermittents et sont donc particulièrement attachées aux statuts et aux conditions de travail de chacun. Nos organisations mettent un point d’honneur à prôner des pratiques loyales et respectueuses des pratiques de chacun.

Vous trouverez dans cette rubrique des contributions, des analyses (notamment sur l’évolution de la législation).

  • 1
  • 2