logo-COFAC-Nouvelle-Aquitaine

COFAC Nouvelle Aquitaine

Contact

xx rue xxx
xxxxx xxxxxxxxxxxx

xx xx xx xx xx

jany.rouger@wanadoo.fr

Préambule

Les associations culturelles sont des acteurs incontournables de la dynamique territoriale, sociale et culturelle d’un territoire. Si, bien souvent, les pouvoirs publics reconnaissent les institutions culturelles, ils oublient parfois l’importance et la vitalité du terreau humain que rassemblent les associations.

Les associations culturelles contribuent, comme les milliers d’associations des autres secteurs dans notre région, au développement et à l’attractivité des territoires. Plus spécifiquement dans les territoires moins densifiés ou éloignés des centres d’activité (milieu rural, quartiers ou zones de montagne), elles constituent souvent les seuls outils d’une action culturelle durable.

Acteurs de l’intérêt général, elles participent au maintien de l’activité et du lien social sur de nombreux territoires, jouent un rôle déterminant en matière d’innovation sociale et territoriale et contribuent à la vitalité démocratique de notre société.

Certes, la plupart des acteurs culturels sont structurés sous forme associative. Mais, entre une Scène nationale bénéficiant d’un label ministériel et l’association d’une commune rurale qui programme trois spectacles par année, la marge est grande. De même qu’entre une compagnie artistique qui tourne dans la France entière et la troupe amateur de village ; ou entre l’orchestre symphonique régional et la chorale du quartier. Elles sont pourtant toutes sous statut associatif. Mais certaines sont inscrites dans un paysage institutionnel et professionnalisé, fait de labels, de reconnaissance publique, de règlements d’intervention, de conventions collectives… Les autres sont le fruit d’une action bénévole de passionnés cherchant à contribuer à l’animation de leur village, de leur quartier ou de leur région, et, au-delà de leur seule satisfaction, à un mieux-être collectif.

C’est cette dynamique d’un engagement collectif et désintéressé, participant à l’intérêt général, que cherche à promouvoir la COFAC. Il ne s’agit pas d’opposer cette dynamique à celle des acteurs culturels plus institutionnels, mais bien de la valoriser en montrant combien elles sont complémentaires.

Une constitution récente

La COFAC (Coordination des Fédérations et Associations Culturelles) est apparue dans le paysage national dans les années 2000.

A l’occasion de la célébration du 100è anniversaire de la Loi 1901, un certain nombre d’acteurs culturels associatifs, dirigeants de Fédérations ou groupements, ont souhaité rassembler leurs structures au sein d’une Coordination, à l’image du CROS pour le sport, ou de l’URIOPS pour le secteur sanitaire et social. Elle fut ainsi l’une des grandes coordinations constitutives de la CPCA (Conférence permanente des coordinations associatives), devenue Le Mouvement associatif en 2014. Elle rassemble à la fois des fédérations thématiques (comme la Confédération musicale de France, les Jeunesses musicales de France, la Fédération nationale des compagnies de théâtre et d’animation, Territoires et cinéma, la Fédération française des écomusées, ou la Fédération des Amis des Musées) et des fédérations généralistes ayant une forte action dans le domaine culturel (comme la Ligue de l’enseignement, la Fédération nationale des Maisons des Jeunes et de la Culture, la Fédération sportive et culturelle de France ou la Fédération nationale des Foyers ruraux).

Des COFAC régionales se sont créées progressivement. La récente fusion des régions a conduit à les restructurer à l’échelle des nouveaux territoires. Dans notre région, une seule COFAC existait en Poitou-Charentes. En 2016, elle s’est élargie et transformée en COFAC Nouvelle-Aquitaine.

Les 10 membres fondateurs

  • Ligue de l’enseignement Nouvelle-Aquitaine
  • Fédération régionale des Maisons des Jeunes et de la Culture Nouvelle-Aquitaine
  • JMF Nouvelle-Aquitaine (Jeunesses musicales de France)
  • Fédération Sportive et Culturelle Nouvelle-Aquitaine
  • CMF (Confédération musicale de France) Aquitaine et Poitou-Charentes
  • FNCTA (Fédération nationale des compagnies de théâtre et d’animation) Aquitaine et Poitou-Charentes)
  • UPCP-Métive (Poitou-Charentes)
  • Union régionale des Foyers ruraux (Poitou-Charentes)
  • Territoires et cinéma (Aquitaine)
  • Association régionale des Amis des musées (Poitou-Charentes)

Chacune de ces fédérations est membre du Conseil d’administration.

Le Bureau

  • Jany Rouger, Président (représentant la Ligue de l’enseignement et l’UPCP)
  • Josiane Guillaume, Vice-Présidente (Présidente de la FNCTA Aquitaine)
  • Pierre-François Boyer, Vice-Président (par ailleurs Président de la CMF Aquitaine)
  • Philippe Doyen, Trésorier (Directeur de la FRMJC Nouvelle-Aquitaine)
  • Jean-Jacques Epron, Secrétaire (Directeur de l’UR des Foyers Ruraux Poitou-Charentes)

Un poste de vice-président reste à pourvoir pour le territoire de l’ex-Limousin.

Objectifs et activités de la COFAC

Il peut être utile, dans un premier temps, de rappeler quels sont les objectifs de la COFAC.

Selon ses statuts, la COFAC a pour buts :

  • de rassembler les Fédérations, Unions, Groupements d’Associations ou Associations régionales représentatives œuvrant dans le domaine culturel et de la communication ;
  • de faciliter leur création ou leur regroupement quand le besoin s’en fait sentir ;
  • de constituer pour elles un terrain de rencontre, de recherche et de réflexion quant à leur raison d’être et leur nécessité dans la vie de la région ;
  • d’assurer leur représentation au sein des groupements régionaux associatifs et des groupements régionaux où siègent des représentants associatifs, par exemple le Mouvement associatif régional ;
  • de les représenter et d’assurer la sauvegarde de leurs intérêts ainsi que de leurs valeurs auprès des pouvoirs publics régionaux et des organismes de toute nature dans les régions administratives instituées par la loi ;
  • de faciliter par tous moyens appropriés la formation, le perfectionnement et l’information de leur personnel et de leurs membres ;
  • de faire connaître leur esprit, leurs objectifs et leurs activités auprès de l’opinion publique.

Un des principes fondamentaux régissant son fonctionnement est celui de la subsidiarité : la COFAC ne cherchera en aucun cas à organiser une action quand elle peut être réalisée par l’un de ses membres.

Depuis sa création, la COFAC s’est concentrée sur quelques-uns des objectifs prévus dans les statuts :

  • La représentation du secteur associatif culturel au sein du Mouvement associatif Nouvelle-Aquitaine, qui s’est constitué en septembre 2016 ; la COFAC en est membre fondateur, et en assure l’une des vice-présidences.
  • Sa représentation auprès des pouvoirs publics régionaux : la COFAC est ainsi membre de la Conférence territoriale de la culture créée par la Région, et participe à la démarche en cours visant à inscrire les droits culturels dans les règlements d’intervention de la Région.
  • La réflexion collective sur les valeurs partagées par l’ensemble des membres de la COFAC Nouvelle-Aquitaine : une charte de ces valeurs communes a ainsi été rédigée et approuvée par le dernier Conseil d’administration.

D’autres activités sont prévues : c’est l’objet du programme d’actions pour les années 2017 et 2018, validé par l’Assemblée générale du 20 février 2017.

Le programme d’activités 2017-2018 de la COFAC Nouvelle-Aquitaine

La vie associative culturelle se fonde sur le respect et la reconnaissance des droits culturels des personnes. Le développement du programme d’activités de la COFAC (qui vise à la représenter) pourrait donc contribuer de manière majeure à cette assise fondamentale des politiques publiques culturelles.

En 2017-2018, ce programme se déclinerait comme suit, si les moyens le permettent :

Consolider le réseau de la COFAC : rechercher de nouveaux membres, coordonner les domaines non structurés à l’échelle de la grande région (scènes du 3è cercle, Foyers ruraux, musiques traditionnelles, cultures populaires), et repérer les associations importantes dans les secteurs non fédérés (danse, chorales…) afin de les représenter.

Contribuer à une meilleure connaissance (mutuelle et extérieure) et reconnaissance du secteur culturel associatif :

  • Rédiger une charte des valeurs qui rassemblent les membres de la COFAC.
  • Structurer le réseau COFAC dans les territoires : faire une cartographie des membres (par réseau et par département).
  • Mettre en place des outils de communication : site Internet (adossé au site de la COFAC nationale), Lettre électronique.
  • Organiser une journée de rassemblement annuel, dont la première en 2018 sous forme d’Assises.

Représenter les associations auprès des interlocuteurs publics et associatifs :

  • Au niveau régional : Conseil régional, CESER, COREPS…
  • Auprès des services de l’Etat : SGAR, DIRECTE, Jeunesse & Sports, DRAC.
  • Au sein du Mouvement associatif, dont la COFAC est membre actif.
  • Auprès des autres secteurs culturels, avec lesquels des relations de partenariat pourraient être nouées (Musiques actuelles, Synavi, Fédération des arts de la rue…)

Structurer les services aux associations membres :

  • A l’aide des outils de communication cités : site Internet, Lettre électronique.
  • En assurant une veille sur l’actualité régionale et les divers dispositifs ou appels à projet proposés.
  • En relayant l’information sur les outils de conseil et formation structurés au sein du réseau.

Valoriser les activités des associations membres :

  • Faire connaître les initiatives originales des membres et les bonnes pratiques (ex. Scènes de proximité / MJC)
  • Proposer un temps fort sur les initiatives associatives : organiser des rencontres annuelles ou bisannuelles autour des pratiques en amateur (suite des 1001 Scènes d’Oiron).